Hélène Bruntz

Ma grand-mère me disait souvent : « Ma vie, c'est un roman. Mais je n'y vois plus assez pour l'écrire. »
Toutes les vies sont des romans, surtout quand elles couvrent près d'un siècle.

Un éditeur, autrefois, m'avait incitée à chercher l'aiguille plan­tée dans mon âme...
En fait, elle était tout près, comme les ai­guil­les à coudre qui glissaient parfois entre les doigts de ma grand-mère, et que je cher­chais pour elle.

J'ai doucement tiré le fil rouge de sa vie, et d'autres s'y sont mêlés.
Mères, grands-mères, rivales et in­sé­pa­ra­bles, vies en­che­vê­trées. Ces fem­mes ont connu l'a­ban­don, et l'impact des guer­res.
Elles ont eu leurs drames in­ti­mes et leurs se­crets.

Éditions Pont 9   –   ISBN : 979-10-96310-09-8

à commander dans toute librairie.

Quatrième de couverture

Peu d’hommes près de ces femmes… Ils font la guerre, ou ils sont malades, ou ils abandonnent leurs enfants. Des filles. Des filles sans père, mais avec des grands-mères, des belles-mères, des mè­res… et des filles elles aussi. Qui est qui dans les petits ar­ran­ge­ments du quo­ti­dien ? Qui élève, qui aime, qui nour­rit ?

Nulle n’est à l’exacte place que l’é­tat-civil lui a as­signée. Cer­ta­ines his­toi­res sont plus floues que d’au­tres : c’est la vraie vie, où les dé­ci­sions per­son­nelles s’en­tre­mê­lent à la gran­de histoire, aux hé­ri­ta­ges so­ciaux.

Comment rendre, alors, la du­re­té des jours, les joies parfois du voya­ge, les travaux pé­ni­bles, l’a­mour aussi, et les rancœurs, les in­com­pré­hen­sions de cet univers féminin mal­gré lui ?

Il faut patiemment découdre ces vies de femmes, sur cinq gé­né­ra­tions, pour dé­cou­vrir les secrets qui les ont façonnées. Elles n’ont pas pris le temps d’y penser, sauf Vio­lette, qui essaie de démêler les fils. Encore faut-il trou­ver l’ai­guille.
 

Hélène Bruntz écrit depuis tou­jours. Trouver l’aiguille est le pre­mier roman qu’elle publie.

Extraits

Sans savoir pourquoi, chapitre 1 (extrait des pages 5 à 7)
Sans savoir pourquoi, chapitre 3 (extrait des pages 16 et 17)
Sans savoir pourquoi, chapitre 7 (extrait des pages 32 à 34)
En longeant la rivière, chapitre 1 (extrait des pages 36 à 38)
En longeant la rivière, chapitre 4 (extrait des pages 50 à 52)
Histoire de Madeleine, chapitre 2 (extrait des pages 81 à 83)
En suivant le sentier, chapitre 1 (extrait des pages 117 et 118)
En suivant le sentier, chapitre 5 (extrait des pages 129 à 133)
Histoire de Suzanne, chapitre 7 (extrait des pages 163 et 164)
Quelques pas plus loin, chapitre 8 (extrait des pages 213 et 214)
Quelques pas plus loin, chapitre 10 (extrait de la page 216)

Photographies : Raymond Le Parc ; Roger Jaëcklé.

Illustration de couverture : Thérèse Jugnet.

↑ Haut